Dossier - Boostez votre système immunitaire.
Dossier - Boostez votre système immunitaire.

Le système immunitaire est un ensemble de cellules dont le rôle est de défendre notre organisme contre les infections et qui nous aide à lutter contre les maladies les plus diverses. Fragile, ce système de défense peut être affaibli lors des changements de saison, en cas de fatigue, de stress, de surmenage, de manque de sommeil par exemple. La bonne idée : renforcer ses défenses immunitaires pour aider l’organisme, plus vulnérable en hiver, à faire face aux virus et bactéries. Des solutions naturelles existent à tous les âges : nos conseils dans ce dossier…

Booster le système immunitaire des enfants

Bébés : Rien de tel que l'allaitement maternel 

Le lait maternel contient des protéines (immunoglobulines IgA) qui jouent un rôle essentiel dans la défense de l’organisme contre les agressions et des cellules immunitaires (lymphocytes) qui colonisent l’intestin du bébé. Il est aussi riche en probiotiques permettant aux bonnes bactéries présentes dans l’intestin de se développer et ainsi bénéficier d’une bonne flore intestinale indispensable pour résister aux virus et aux bactéries.Enfin, diverses études confirment aujourd’hui que les bébés allaités ont moins de rhinopharyngites, d’otites, de gastro-entérites et de diarrhées, leurs voies respiratoires et digestives étant mieux protégées.

À noter : les fabricants de laits infantiles disponibles dans votre officine ne cessent d’innover en proposant des formules de plus en plus proches du lait maternel

L'effet des vaccins sur le système immunitaire 

Lorsqu’un microbe (virus, bactérie, parasite…) pénètre dans l’organisme, le système immunitaire détecte la présence de composants étrangers que l’on appelle antigènes. Les considérant comme des intrus, il cherche à les éliminer, en fabriquant des anticorps.Le vaccin se comporte comme un antigène et entraîne la production d’anticorps qui vont persister de nombreuses années dans notre corps.Si le vrai microbe se présente, il sera détruit par les anticorps produits au moment de la vaccination et la maladie sera évitée.

À noter : la vaccination contre 11 maladies est désormais obligatoire pour les enfants de moins de 2 ans nés à partir du 1er janvier 2018. De 3 vaccins (diphtérie, tétanos, poliomyélite), on est passé à 11 vaccinations en ajoutant coqueluche, ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole), Haemophilus influenzae de type B, hépatite B, pneumocoque et méningocoque C.

Booster le système immunitaire des enfants Bébés : Rien de tel que l'allaitement maternel Le lait maternel contient des protéines (immunoglobulines IgA) qui jouent un rôle essentieldans la défense de l’organisme contre les agressions et des cellules immunitaires (lymphocytes) qui colonisent l’intestin du bébé.Il est aussi riche en probiotiques permettant aux bonnes bactéries présentes dans l’intestin de se développer et ainsi bénéficier d’une bonne flore intestinale indispensable pour résister aux virus et aux bactéries.Enfin, diverses études confirment aujourd’hui que les bébés allaités ont moins de rhinopharyngites, d’otites, de gastro-entérites et de diarrhées, leurs voies respiratoires et digestives étant mieux protégées. À noter : les fabricants de laits infantiles disponibles dans votre officine ne cessent d’innover en proposant des formules de plus en plus proches du lait maternel

Adultes, des conseils pour résister aux virus !

Notre système immunitaire est là pour nous protéger à condition d’en prendre soin avant qu’il nous lâche ! Nos défenses seront ainsi optimales à l’arrivée du froid et des épidémies… Nos conseils pour résister naturellement aux infections de l’hiver.

Assiette maxi-énergie !

Pour stimuler les défenses immunitaires et activer la formation des anticorps on associe vitamines et minéraux. Plébiscitez ainsi les bons légumes de saison crus (en salade, en jus…) ou cuits légèrement à la vapeur ou wok pour justement préserver leurs vitamines et minéraux. Comme pour les enfants, misez sur les agrumes, les kiwis, la mangue (frais, en smoothies…), des fruits d’hiver riches en vitamine C, tout comme les jus de fruits de cassis ou de myrtille sans sucre ajouté.

Associez vos repas à des sources de fer comme les légumineuses, les oléagineux, les fruits secs et les céréales : l’absorption de ce puissant oligo-élément antifatigue est favorisée par leur vitamine C. Enfin, évitez les sucres rapides (bonbons, biscuits, pâtisseries) car ils nourrissent les bactéries et perturbent l’activité du système parasympatique censé réguler certaines fonctions neurologiques du corps par l’intermédiaire du pancréas. Cela congestionne la sphère ORL et favorise l’installation des germes.

À noter : en période d’épidémies, il est bon de boire jusqu’à 1,5 litre d’eau par jour riche en magnésium (type Hépar) pour humidifier les muqueuses, les rendre moins réceptives aux virus, mais aussi renforcer les cellules de l’immunité et lutter contre la fatigue.

Plantes stimulantes

L’échinacée, agit en préventif ou en curatif pour stimuler les défenses de l’organisme ou réduire plus rapidement les symptômes d’une infection. Le ginseng est pour sa part une racine tonifiante très efficace pour enrayer la fatigue et rétablir la vitalité de notre immunité. Prenez l’une ou l’autre en cure de 20 jours, espacée d’une semaine, pendant 2 mois.

À noter : pour désinfecter leur ruche, les abeilles fabriquent une substance antibiotique tirée de la sève des conifères : la propolis. Riche en huiles essentielles antiseptiques (anti-champignons, virus et bactéries), elle contient des flavonoïdes (antioxydants) qui aident à assimiler rapidement ses principes actifs immunostimulants. De quoi prévenir les virus ou soigner infections respiratoires, digestives ou maux de gorge.

" On pense souvent à notre système immunitaire quand il nous lâche, mais c’est avant qu’il faut le soutenir ! "

Notre conseil 

Nez qui coule, agissez sans tarder… À la base, un écoulement aqueux (comme de l’eau) n’est pas forcément infecté.

Pressez l’écorce d’un citron ou d’une mandarine contre chacune de vos narines de façon à ce que les micro-goutelettes d’essence qu’elle renferme soient propulsées dans le nez. Ces essences sont vasoconstrictrices et antiseptiques. Vous pouvez aussi inhaler quelques gouttes d’huiles essentielles de citron ou de mandarine sur un mouchoir. Enfin, pour éviter toute surinfection, nettoyez vos fosses nasales matin et soir avec de l’eau de mer médicinale (ampoules, spray) ou avec un spray composé d’eau thermale soufrée, type Rhino Therm, Naso Drill, ou les sprays Upcare®…, demandez conseil à votre pharmacien.

Nuit tranquille et journée active 

Le manque de sommeil soumet l’organisme à un stress permanent qui accentue tous les problèmes de santé latents, à commencer par la baisse de l’immunité. Couchez vous à heure régulière, dînez léger sans sucre, alcool ni graisses cuites (la surcharge alimentaire engendre une mauvaise digestion qui perturbe le sommeil), buvez une tisane calmante après le repas du soir (bractées de tilleul, fleurs de passiflore…). Et évitez toute activité stimulante avant le coucher : il faut à votre organisme au moins 20 minutes pour fabriquer les hypnotiques qui vous aideront à rentrer dans le sommeil.

Pour échapper aux maux de l’hiver, baissez le chauffage (19°C), si ce n’est pas possible, placez sur les radiateurs des humidificateurs que vous remplirez d’eau et d’huiles essentielles assainissantes. Pensez également à aérer votre intérieur au moins 10 à 15 minutes chaque matin afin de renouveler l’air ambiant. Enfin, misez sur une bonne marche de 30 à 45 minutes par jour à un rythme soutenu ce qui permet au corps (bien couvert) de s’habituer au froid.

À noter : certaines études ont démontré qu’une séance de sport régulière d’au moins 20 minutes et suffisamment intense permettrait d’améliorer la résistance de l’organisme au virus du rhume

3 Astuces pro-immunités

- Je me protège. En pensant oligo-éléments (en ampoules dans votre officine) comme l’argent un anti-infectieux de contact et un anti-inflammatoire de la muqueuse ORL, mais également le cuivre aux propriétés antivirales et antibactériennes importantes ou d’or qui favorise la phagocytose, c’est-à-dire la digestion des germes par les globules blancs renforçant ainsi l’immunité.

- Je bichonne mon intestin. Pour empêcher l’intrusion de mauvaises bactéries (dites pathogènes) dans votre intestin, faites une cure de probiotiques en mangeant régulièrement yaourts, kéfir, lait ribot, levure de bière séchée à froid, choucroute, légumes verts…, efficaces pour booster l’immunité quand les virus pullulent, en particulier celui de la gastro. Dès le début de l’hiver, une cure d’1 à 2 mois de probiotiques sous forme de compléments alimentaires est utile : demander conseil à votre pharmacien.

- J’assainis mon intérieur. Purifiez l’air de votre maison, bureau, voiture en diffusant des huiles essentielles. Le thym (Thymus Vulgaris), très efficace contre les infections ORL et pulmonaires, stimule l’immunité. Le pin (Pinus Sylvestris) purifie l’atmosphère tout en libérant les bronches encombrées et la ravintsara (Cinnamomum Camphora) est un puissant stimulant de l’immunité et reste très efficace dans la lutte contre les virus. *Merci au Dr Jean-Christophe Charrié, médecin généraliste formateur en phytothérapie clinique et auteur de Se soigner au naturel toute l’année (éd. Prat)

En hiver, on a tendance à consommer 1/3 de fruits et de légumes de moins qu’en été, c’est pourquoi notre organisme manque souvent de vitamine C à cette période…

Les seniors, une population à risque

Couvrir au mieux ses besoins en nutriments, vitamines et minéraux est d’autant plus vrai chez les seniors, le vieillissement ayant un impact non négligeable sur la résistance aux infections, même les plus bénignes.

Alimentation et activité physique : Le duo gagnant 

Avec l’âge, les capacités de défense du système immunitaire diminuent et fragilisent les seniors, ce qui se traduit, notamment, par une moindre résistance aux infections et par une durée de récupération plus longue. C’est pour cette raison qu’il est recommandé aux personnes âgées de renforcer leurs capacités de défense immunitaire par une alimentation équilibrée et suffisante, une activité physique régulière et, si besoin, de prévoir des compléments alimentaires. Ainsi, pour éviter les carences, il est conseillé de boire un jus d’orange le matin (ce qui couvre 70% des besoins en vitamine C), de consommer du poisson gras une à deux fois par semaine, de manger de la viande rouge deux à trois fois par semaine, avec un fruit en fin de repas pour favoriser l’absorption du fer, et de prévoir une supplémentation en vitamine D trimestrielle. Comme chez l’adulte, une activité physique est nécessaire, à raison de 30 minutes de marche d’un pas vif chaque jour par exemple (à adapter en fonction de vos possibilités).


À noter :
Pour les seniors à faible appétit, en situation de fatigue ou de fragilisation, une cure de compléments alimentaires (fer, magnésium, vitamines, A, C, D…), dont la durée sera déterminée par le médecin, permet de ressourcer rapidement des réserves un peu épuisées, sans risque de surdosage.

Notre Conseil 

La grippe est là… mon pharmacien aussi ! L’épidémie de grippe en France métropolitaine survient chaque année au cours de l’automne et de l’hiver et touche entre 2 et 6 millions de personnes. Plus de 90 % des décès liés à la grippe (9.000 en moyenne en France) surviennent chez les plus de 65 ans. C’est pourquoi, la vaccination contre les virus grippaux saisonniers concerne notamment les seniors.

À noter : la loi de financement de la Sécurité Sociale permet désormais l’expérimentation de la vaccination contre la grippe saisonnière par les pharmaciens d’officine. Les régions retenues cette année par le ministère de la Santé pour cette expérimentation sont : l’Auvergne Rhône-Alpes, la Nouvelle-Aquitaine, les Hauts-de-France et l’Occitanie. Cette pratique devrait être généralisée à tout l’Hexagone dès 2019.