Composition du médicament DOLIRHUMEPRO

 p cp jourp cp nuit
Paracétamol500 mg500 mg
Pseudoéphédrine chlorhydrate30 mg 
Doxylamine succinate 7,5 mg
Amidon de blé (gluten)+ 
Lactose +
Excipients : Amidon de blé (gluten), Amidon de maïs modifié, Amidon de pomme de terre prégélatinisé, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate, Sodium carboxyméthylamidon, Talc

Contre-indications du médicament DOLIRHUMEPRO

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • risque de glaucome à angle fermé ;

  • risque de blocage des urines (adénome de la prostate) ;

  • insuffisance hépatique ;

  • hypertension artérielle non contrôlée par un traitement spécifique ;

  • insuffisance coronarienne grave ;

  • antécédent de convulsions ;

  • antécédent d'accident vasculaire cérébral ;

  • en association avec un antidépresseur de type IMAO non sélectif ou pendant au moins 15 jours après la prise de celui-ci ;

  • en association avec un autre vasoconstricteur décongestionnant ou un vasoconstricteur contenant l'une des substances suivantes : bromocriptine, pergolide, lisuride, cabergoline, ergotamine ou dihydroergotamine ;

  • enfant de moins de 15 ans ;

  • allaitement.

Attention

La pseudoéphédrine peut provoquer un glaucome aigu chez les personnes prédisposées : œil rouge, dur et douloureux, avec vision floue. Une consultation d'extrême urgence auprès d'un ophtalmologiste est nécessaire.

Les vasoconstricteurs décongestionnants peuvent augmenter la fréquence cardiaque (tachycardie) et provoquer des palpitations et des nausées. Si ces effets indésirables sont trop marqués, le traitement doit être interrompu.

Ils peuvent également être responsables de complications rares (convulsions, hallucinations, agitation anormale), notamment en cas de posologie excessive. Respectez la dose préconisée.

Il est préférable de prendre un avis médical avant d'utiliser ce médicament en cas d'hyperthyroïdie, de maladie cardiaque, de diabète, de troubles psychiques, d'insuffisance rénale et chez la personne âgée, notamment en cas de constipation chronique, de tendance aux vertiges ou aux baisses de tension.

Le paracétamol est présent seul ou en association avec d'autres substances dans de nombreux médicaments : assurez-vous de ne pas prendre simultanément plusieurs médicaments contenant du paracétamol, car une prise conjointe entraîne un risque de surdosage qui peut être toxique pour le foie.

Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence.

Ce médicament contient un antihistaminique qui peut induire une somnolence, parfois intense chez certaines personnes. Cette somnolence peut être augmentée par la prise d'alcool ou d'autres médicaments sédatifs. Assurez-vous à l'occasion des premières prises que vous le supportez bien, avant de conduire ou d'utiliser une machine dangereuse.

Sportif : ce médicament contient une substance considérée comme stimulante (phényléphrine, pseudoéphédrine ou synéphrine)  qui figure dans le programme de surveillance 2004 du ministère de la Jeunesse et des Sports. Elle peut être recherchée dans les urines des sportifs afin de déceler un éventuel mésusage.

Interactions du médicament DOLIRHUMEPRO avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé à :
  • un antidépresseur de type IMAO non sélectif (MARSILID) : un délai d'au moins 15 jours doit être respecté entre la prise de ces 2 médicaments ;

  • un autre vasoconstricteur par voie orale (phényléphrine, pseudoéphédrine, méthylphénidate) ou un vasoconstricteur par voie nasale (naphazoline, oxymétazoline, éphédrine ou sulfate de tuaminoheptane) : risque de crise hypertensive.

Il peut interagir avec les vasoconstricteurs utilisés dans la maladie de Parkinson (bromocriptine, pergolide, lisuride, cabergoline) ou dans la migraine (ergotamine, dihydroergotamine, méthysergide) ou avec IMAO sélectifs A (moclobémide).

Informez votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez un autre médicament ayant des effets atropiniques ou sédatifs (tranquillisants, somnifères, certains médicaments contre la toux ou contre la douleur contenant des opiacés, antidépresseurs, neuroleptiques...).

En cas de traitement par un anticoagulant oral et par du paracétamol aux doses maximales (4 g par jour) pendant au moins 4 jours,  une surveillance accrue du traitement anticoagulant sera éventuellement nécessaire.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

En raison de la présence de pseudoéphédrine, l'usage de ce médicament est déconseillé chez la femme enceinte.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel. Il est contre-indiqué pendant l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament DOLIRHUMEPRO

Les comprimés doivent être avalés avec un verre d'eau, en espaçant les prises d'au moins 4 heures. En cas d'insuffisance rénale grave, il est nécessaire d'espacer les prises d'au moins 8 heures.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 comprimé jour, 1 à 3 fois dans la journée (matin, midi, dîner) et 1 comprimé nuit le soir au coucher.

Conseils

Ce médicament n'a pas d'effet anti-infectieux. Si les troubles persistent plus de 4 jours, consultez votre médecin.

Effets indésirables possibles du médicament DOLIRHUMEPRO

Somnolence ou insomnie : l'antihistaminique est sédatif alors que le vasoconstricteur peut présenter un effet excitant. Suivant les personnes, l'un ou l'autre de ces effets peut prédominer.

Sécheresse de la bouche, constipation, troubles de l'accommodation, rétention des urines.

Hypotension orthostatique,  troubles de l'équilibre, vertiges, tremblements, agitation, confusion des idées notamment chez la personne âgée.

Palpitations, anxiété, maux de tête, sueurs, nausées, vomissements.

Rarement : réaction allergique, anomalie de la numération formule sanguine.

Produitssimilaires